• Verdiano MARZI tient sa solide formation artistique de Ravenne, sa ville natale, et des Beaux-Arts de Paris, où sa rencontre avec Riccard Liccata en 1974 est déterminante pour la suite de sa carrière de créateur de mosaïque contemporaine. Auteur de nombreuses mosaïques monumentales, il s’exprime aussi avec talent dans la sculpture.
    Il enseigne la mosaïque en région parisienne depuis 1975 et à Paray le Monial. Il a créé, et anime depuis 1994, l’atelier « L’Image fragmentée, la mosaïque » du Musée du Louvre, destiné au jeune public et aux adultes.
    Son livre « Secrets d’atelier : la mosaïque » a été publié chez Solar en 2005.
    Il a reçu le Prix du Premio Murano, concours international sur l'art du verre à Venise, en 1987, et le Grand prix régional des Métiers d'art à Paris en 1990.

      Ce maître-mosaiste, chaleureux, généreux, sans oublier mais cela va sans dire, talentueux, nous prodigue une réelle leçon de vie à chaque rencontre, pleine d'optimisme et d'émerveillement..
    Sa réflexion et son observation sur le temps qui passe en sont un parfait exemple : « Avec le temps qui passe, j’ai le sentiment d’être imprégné de strates sédimentées d’énergie, d’émotions, de craintes, de passions, de désirs. De plus en plus explicites, ces sédiments affleurent dans mon œuvre. Le premier, j’entrevois le monde minéral, magique, enfermé depuis des millions voire des milliards d’années, je taille dans les couches de cette vie si lointaine et les assemble avec des pâtes de verre de fabrication plus récente. Un mariage pour l’éternité. C’est la mémoire du geste habile qui, malgré l’inévitable manque d’élégance de l’acte de rompre, dévoile ces tesselles : minuscules et infinis microcosmes de matière mystérieuse qui semblent ressusciter. Le geste, encore, dispose ces microcosmes, suivant un langage entre la forme et la lumière, indissociables. Petites superficies polychromes ou grandes étendues comme des plages ou des océans sans fin, opaques ou transparentes, translucides, les tesselles se métamorphosent dans l’ivresse de la lumière. Image essentielle, relative et fragile sous l’épaisseur d’une apparente force, la mosaïque est un hommage à la lenteur. »

                                              

      Triptyque - Vol, Soleil, Chute d’Icare de Verdiano Marzi


    4 commentaires
  • Véronique Darcon Cazes lors de son exposition "Des mots, des mosaiques" développe sa démarche artistique à travers ses oeuvres  à l'aide de mots et de tesselles. Je vous laisse la découvrir.

    http://www.desmots-desmosaiques.fr
    ________________________________________________________
    Ma vie est une mosaique. Elle est faite de petits et de grands morceaux.
    Je coupe ces tesselles, je les rognes,
    les juxtapose.
    Je n'assemble pas les pièces afin de reconstituer l'image prédestinée comme pour un gigantesque puzzle.
    Je compose patiemment un tableau dont je ne connais pas la représentation finale.


      LES CHEMINS DE TRAVERSE
      Ardoise - Galets - Granits - Grés Cérame - 
      Marbres - Pierre ponce - Rose des sables -
      Verre

      C'est un continent noir, où il n'y a pas
      de chemin,
      Le pays du toujours et du jamais
      Une ligne, une fêlure, une faille. 
     

     

     

      DE L'AUTRE A L'UNE 
      Ardoise - Galets - Miroirs - Pâte de verre -
      Smalt - Verre Sécurit

     

     
    Les fissures sur le sol aride écrivent une histoire mystérieuse et ancienne - originale et terriblement simple.
    Je connais tous les segments de cette terre craquelée magnifique et cruelle.  

     

     DE NACRE ET DE MARBRE
     Nacre - Marbre

     

     Je suis les pas ... c'est la
     traque ultime, absolue,
     nécessaire...
     D'abord créer l'extérieur pour faire exister l'intérieur.

     

     

      
    DE LA PIERRE A L'ECORCE - Brique - Ecorce - Galets - Grès Cérame - Marbres -
    Pâte de Verre - Pierre ponce - Smalt
     

     

     

     

      TOTEM : QUAND L'HORIZON SE DRESSE
       Ardoise - Bois - Galets - Marbres - Pâte de verre - Pierre

      Minuscules particules de vide de vie
      enfin réunies dans la matière même.

      Je suis une mosaique.
      Je pose dans un dernier soufle l'ultime fragment.
      Alors, Moi, la morcelée.. je suis enfin entière.

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique